31 mars 2014

Anxiogène.

Pourquoi il y a autant de pharmacie dans Paris ? Pourquoi il y a autant de pharmacie où tu n’es pas ? P-A.  "Arrête, Chloë elle est pas anxiogène." Mon pote Adri qui dit, 14 ans qu’on se connait vieil ours. Il dit qu’il avait pas compris que dans la Corrida de Cabrel, fallait se mettre à la place du taureau et je me rappelle de lui qui me disait : « Tu t’es déjà mis à la place du taureau ? » Et en fait je me suis sentie con à répondre que non :  rétrospectivement, ça voulait juste dire que... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 23:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mars 2014

T'as pas un peu mal au bide?

« Et me voyant sans exigence, elle me croyait sans besoin. » Que d’énergie dispensée à écrire que je n’attends rien. Est-ce vraiment vrai ? Est-ce ce que j’ai tout au fond l’envie de dire. Non. La réponse est clairement non, mais parfois il faut jouer du « faire semblant », faire la fille qui s’en fout, la fille qui n’est pas au taquet sur son téléphone. Combien ça me coûte ? Je préférerais payer que de supporter ça, parce que c’est trop cher, mais je crois qu’il s’agit de ce que la vie attend de moi,... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2014

On va se voir.

« Du coup » Du coup, c’est Glen, qui me fait remarquer que j’en use trop, de ce « du coup » qui vient un peu trop vite, comme une envie de pisser, ou comme une envie d’écrire à PA. Super la comparaison, tu repasseras. J’appelle l’Olive : « Oui ma chérie. » « Euh… non c’est pas ta fille, là c’est Chloë. » « Ben oui je sais, c’était pour toi. » « Hum, non, j’ai senti dans le ton de ta voix que tu répondais pas à moi, là. » « Si si, j’avais ton numéro d’affiché, puis... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2014

Saint Joseph & Coriandre

Quand sa vie pourrait se réincarner en montagne russe, il faut inventer un médoc pour arriver à la supporter. Pas de Scotch, pas de Lucky Strike, la journée quasi empreinte de sainteté, la journée qui m’ennuie. La solitude a grignoté sa dernière miette de moi qui ne suis pourtant pas des moins entourées. Non, c’est juste vide là-dedans et je n’ai plus que mes genoux à plier devant mon crucifix. Mes « notre père » s’égrainent entre deux larmes, et je ne sais pas si je suis entendue dans ma tristesse qui se transformera... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 21:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 mars 2014

La main verte ou mon poing dans ta gueule.

Je devrais faire assurer mon mobilier. C’est vrai, je suis pas des plus adroites, mais je crois que ceux qui passent par chez moi ont oublié un peu qu’ils étaient pas chez eux, et que donc avant de mettre son pied n’importe où, on regarde où on marche. Il se peut très bien par exemple qu’il y ait un pot de fleur, ou un truc qui n’a sûrement pas demandé à être écrasé. Puis le miroir qui a l’air un peu fragile parce qu’il date un peu, on est pas obligé de le prendre par la moulure du haut (qui soit dit en passant a l’air légèrement... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2014

Les idées bourrées (c'est les idées qui sont bourrées, on accorde.)

On a dit quoi sur le fait de poster à pas d’heure, après Irish coffee, pinard et compagnie ? On a dit « faut pas », on a dit y a des mots qui se sont fait la malle dans ton texte, et la cohérence elle pourra repasser je crois. Bon bon. Mais la tête de mule elle a pas fini son œuvre. Pompette, c’est l’occasion rêvée pour dire toutes les vérités, tu sais les trucs que tu regrettes le matin, si déjà tu t’en rappelles un peu. Tu relis tes textos avec la surprise de découvrir que t’as sorti une super connerie à quelqu’un... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 10:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mars 2014

Les blessures qui entament.

Y’a word qui met du temps, je m’énerve, je dis « putaiiiiiiin » et y’a personne qui m’entend, je rentre chez moi, y’a Glen qui m’a laissée après m’avoir reniflée (j’ai horreur de ça et il le sait), on a dansé sur « t’es ok, t’es bath », après avoir appelé le mari qui va pas très bien et qui m’attend un peu, mais pour qui je suis une Emma ou un P-A. Bref, un fantôme, on écoute du Cabrel, du Brel aussi. Le mec dans le métro il me mate avec son pote mais je m’en tape, je suis un peu en « Irish coffee mode,... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 00:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2014

Vinsobres.

« C’est compliqué en ce moment… et n’y vois là aucune méchanceté, loin de moi cette idée. » Bon entre P et A y’ a N et entre M et A pareil ? Puis un peu Q aussi quand même ? Ma vie elle est pas un dos d’âne quand on réécoute Tinush en criant par la fenêtre. Hé, le voisin d’en face, au troisième, il a l’air pas mal quand il remet sa veste. Ok, je crie. Ok, j’ai peur, franchement, c’est un peu mon immeuble, et Glen, quand même tu pourrais retenir mes ardeurs. Je sens que je suis un peu fichée là. On vérifie vite... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 21:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 mars 2014

Glen & Vranken

« C’est parce que t’as des moufles que tu m’écris pas ? ». On cherche, on trouve un truc approximatif, on rigole dans le bus comme deux tordus, qui ont croisé leur chemin, mais comment ? Etrange l’histoire, parfois on se demande. Chez moi on dit « des fois » mais ça se dit pas. Parfois, puis même que j’apprends à parler. « En quoi puis-je vous aider Monsieur Dame ? » « En absolument rien du tout, mais on vous remercie beaucoup. » Que je réponds, toi qui rigoles dans ta barbe... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 23:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 mars 2014

London Watherspoon & Eau Aimable.

Des sanglots longs, qui viennent de l’intérieur. Et si le coiffeur n’avait pas coupé mon cheveu en quatre, je reverrai mon Michou à quinze heures ? «Dis-moi, t’es raisonnable aujourd’hui ou quoi ? » Ca fait effectivement une heure et des brouettes que je suis chez mon ami de pas toujours, mais que j’aime (tu vas me le demander chaque fois ? Je l’écris, et publiquement, je t’aime bordel, c’est moi qui doute de tout d’habitude, et surtout du fait qu’on m’aime un bribe, alors fais pas trop le nodocéphale. Et puis... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]