25 mai 2014

25 mai.

Y a un an jour pour jour, je venais de me prendre deux lexomil pour sombrer plus facilement, j’avais rdv chez le coiffeur le lendemain à 10H30, ma couronne de fleur était au frigo pour éviter qu’elle ne fane. J’avais repassé ma robe suspendue tranquillement sur son cintre. Je me suis endormie seule, avec la peur d’un demain qui ne devait exister qu’une fois dans ma vie et qui était le début d’un toujours éternel. C’était le plus beau jour de ma vie qui devait commencer, avec la météo qui n’y mettait visiblement pas trop du sien... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 01:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2014

Ti' punch et <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3

Un de plus. Une enflure supplémentaire, le mec en qui t’as foi et puis tout s’écroule l’espace d’un battement de cil. Pourquoi ça ne marche jamais avec moi ? C’est quoi mon problème ? C’est quoi leur problème ? Y a qui pour m’aimer ? Plus de petit brun, plus de tête d’orange. Parti, fini, torché. Meuh non j’rigooooooole. Je suis crédible quand j’écris des conneries ? Non parce que même moi j’ai du mal à les écrire. Quand c’est pas vrai, ça sort pas. Je mens jamais par écrit en fin de compte, quel talent.... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2014

Rue de la Gaîté.

Je te valide. Comme un pass navigo. La vie a changé. Je dois répondre au « t’es plus la même » et dans un même temps sourire à ce qui m’attend, les griffures sur le bras, le verre de vin blanc, les suivants, 4 mariages et un enterrement. Ce qui m’ennuie c’est que je n’ai plus rien à dire, la plume s’amenuise au fil des jours heureux. Les mots d’esprit s’enfilent les uns sur les autres et je n’ai ni l’envie ni le courage de les mémoriser, comme si l’important n’était plus d’être le reporter de ma propre vie mais bel et bien... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 15:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 mai 2014

Poil de Carotte. All Right. Coffee Cream.

« Je t’entends sourire ». Je t’entends me manquer, tais-toi. T’es pas trop là ce jour, et à se voir tous les jours depuis une semaine tu me manquerais presque hein. Poil de carotte va. Tu vois je me livre comme une pizza, je me confie comme un canard, et « copyriiiight » même pas. Dis, tu sais que Zion [Zillon] tu devrais le renvoyer de là où il vient ? Que c’est pas possible à ce niveau-là parce qu’on dirait quasi que je m’automutile et que c’est pas complètement vrai, dans la mesure où c’est... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 21:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mai 2014

Oh Putain. Oh Putain. Oh Putain.

J'adore ma vie.
Posté par elyvonkernen à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2014

Que ça passe.

THE soirée improbable, THE journée innommable. Celle où tu revois T, celui qui avait partagé la première nuit, sans laquelle tu n’aurais jamais écrit. Le blond qui n’est pas ton préféré contrairement au brun qui s’avèrera être l’indicible… T… le mec il te répond, il te dit qu’il est dans le coin, il te dit de venir prendre le thé, puis bon, tu te demandes ce que ça va donner. Tu sais que ça va être là où tout s’est passé, là où tout a commencé. Tu flippes un peu mais tu te dis que ça va aller. 6 étages, les escaliers boulevard Saint... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 19:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2014

Vieille conne, nostalgie et... rien.

  J’ai une potentialité de fille obèse sous-jacente. C’est la soirée où t’as envie de dire plein de trucs mais de commencer par là. T’as faim, matin, midi, goûter – et tu mangerais bien des pâtes et tu le fais – soir, et puis tu rentres à 1h du mat’ et t’as encore la dalle, mais tu te dis que là c’est pas possible. Puis t’as le beauf’ qui t’as fait remarquer que t’avais grossi, et vu que tu l’as pas vu depuis deux mois, tu te dis que son avis compte. Faudrait freiner, suis boulimique un peu là. Je mangerais le diable et sa... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 00:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2014

Clou, le vrai caillou.

James Holden dans les oreilles, invincible je suis. Y a les pennes rigate aux aubergines et poivrons grillés, puis les tomates confites qui m'ont genre pris dix plombes mais qui méritent le nom de "tuerie", denrées qui m'attendent ainsi que mon invité du soir, bonsoir. Tu vas voir ce que tu vas voir. Le boudin noir je vais te le faire avaler, tu sauras même pas que c'en est. Ca me rappelle ma prise de sang de mardi où j'ai dû verser le litron de larme pour le mois de mai. Horrible. Y avait des bras de fantôme toujours là derrière... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 02:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2014

Epinards crus & Sambuca

La Sambuca prendra la même route que le Limoncello, je sens. Demain, c’était sensé être piscine à 11H30 et là, j’ai juste envie de sauter du plongeoir vers nulle part que d’y penser. On a fêté les 27 d’Henri, on a bouffé des burgers roborratifs, picolé pas trop même si la fin de rouge est toujours pour moi et que le verre de M. aussi, qui n’a jamais eu droit à son Coca soit dit en passant. Les épinards crus, c’est comme les salades de poulpe, comme un plat de pâte aux crevettes encore dans leur carcasse. C’est lui, c’est l’art de... [Lire la suite]
Posté par elyvonkernen à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]