Elle est belle cette région. J'y suis, j'y vis depuis 9 ans et des brouettes. Si c'était que moi je lui p******** à la r**** mais ça se fait pas et concrètement...ben... J'peux pas.
Ça pue dans ce coin tellement c'est sale. Ca sent la bleno, la chaude-pisse, la mauvaise langue et conssort.
Autrement dit, c'est beau, ça reluit.
Ici c'est? Paris? Non, je m'y refuse, c'est pas Paris. J'ai une toute autre idée de la capitale. D'ailleurs j'ai du mal à mettre ça en parallèle. Pythagore ou Thalès aussi s'insugeraient.
Bref, parfois on côtoie l'insalubre, le dégenéré, ca marchande sa chatte et le tapis, ça ose alerter le péquin bon entendeur que ça touche à rien alors que ça mendie sa chair cicatrisée. Pas celle du coeur hélas, sinon je me sentirais concernée, ici c'est celle du bide, là où ça sent le périmé, celle où ca craint, celle où rien n'a jamais existé. Ici, meuf, ca sent le vide, et quand bien même quelque chose y serait, ce serait du déjà vu, de l'ensommeillé, du mort-né.
Tu ressembles à tes dessous de bras que tu cherches à ombrager, c'est un retour à la nature que tu ne sauras pas assumer cocotte. T'es trop ostensiblement dédiée à la vulgarité pour donner du crédit à la simplicité. C'est pas vendeur avec toi parce que la chance t'a épargnée : un jour Dieu est apparu et a dit : 'celle-la elle aura ni le physique d'Aphrodite ni le coeur d'un chien d'aveugle.'
Pas de bol mais tu aurais du te rattraper, faire quelque chose pour te disculper d'être aussi bête et mauvaise, de méconnaître le bon goût ℮n filant à l'anglaise. C'aurait été trop te demander, tu aspires à être abjecte et dénuée de paix.

Un grand kiss et fuck à l'imbécilité et à son égérie fidèle et destinée.